Présidentielles : idées simplistes pour élections à risque
Article édité le mardi 21 mars 2017

voteMaintien ou restriction du statut général, modernisation, diminution des effectifs, modulation des rémunérations : dans les discours des candidats à la présidentielle, la question de la fonction publique est devenue la variable d’ajustement de réduction de la dépense publique.

Le fonctionnaire se retrouve au cœur du débat, dans une situation ambigüe : tout à la fois encensé (on reconnait la noblesse de ses tâches)  et décrié (tout de même, il coûte cher !).

…/…

Trop de fonctionnaires en France ?

Alors que les programmes des candidats de la droite et du centre convergent vers une réduction d’effectifs,  il est utile de rappeler que le nombre actuel d’agents publics est proportionnel à la progression démographique. En effet, entre 1980 et 2014, la population française a connu une hausse de 10,5 millions de personnes pour atteindre 65 millions d’habitants (*).
On compte, en France, 80 agents publics pour 1000 habitants (145,4 au Danemark ; 129,4 en Finlande ; 59,6 en Allemagne).
On note même une baisse du nombre d’agents publics dans la population active : moins de 20 % de l’emploi dans la fonction publique en France contre 25 % dans la moyenne des pays européens.
Quant à leur coût, on oublie trop souvent que le gel de leur point d’indice, base de leur rémunération, a permis de dégager 7 milliards d’économie.

Le statut : une garantie pour le citoyen et pour l’agent public

Si les candidats prônent tous peu ou prou le maintien du statut, certaines déclarations ouvrent la voie à une précarité de l’emploi public qui se rapprocherait ainsi du secteur privé.
À l’heure où les réformes vont crescendo et modifient  les périmètres et l’organisation de l’État, des régions, des collectivités territoriales et du système hospitalier, il y a lieu d’être vigilants au maintien de l’accessibilité au service public, qu’elle soit géographique ou économique.
Le statut, garant de l’indépendance et de la neutralité des agents publics, permet de préserver l’égalité de traitement et  la qualité du service à l’usager, notamment dans le cadre de l’accompagnement à la révolution numérique.

> lire la communication de l’UNSA Fonction publique « les services publics sont la force, l’histoire et l’avenir de la France ».

(*) la France comptait 41,6 millions d’habitants en 1914 (sans l‘Alsace-Lorraine) ;  40,7 en 1940 ; et 50,1 en 1969.

agrandir  -   voir en PDF

Pour connaître votre salaire annuel net moyen sélectionnez ci-dessous votre indice :
10, avenue Ledru-Rollin - 75012 PARIS
Tél : 01 42 76 78 42 - Courriel :
| Mentions Légales | Contactez-nous
Conception & réalisation : Graphys ©